le corps et le stress

D’abord définir ce qu’on entend par stress (stress positif ou négatif ?)

la vie est faite de mouvements, de rythme, d’interactions multiples internes (respiration, coeur, sang, organes…) externes avec la nature par nos sens, avec les autres êtres humains (toucher, écouter, parler, communiquer…) etc

Ces interactions nécessaires à la vie se traduisent sous forme de stimulations de notre organisme :
– à la stimulation de source externe (ex chaleur) l’organisme répond par une stimulation interne (réglage de la température) pour retrouver rapidement un équilibre.
– à la stimulation de source interne (émotionnelle), l’organisme répond par une stimulation interne, exs :
vouloir gagner une course à pied stimulation des muscles qui se préparent à l’action ou jambes flageolantes, entretien d’embauche concentration ou perte de ses moyens..

Il y a donc donc 2 types de réactions à des stimulations celles qui nous aident à nous épanouir à nous dépasser, celles qui nous limitent, nous freinent, nous font régresser

La stimulation positive peut donc être définie globalement comme une perturbation de l’équilibre, une interruption de l’enchaînement régulier des habitudes, qui force l’individu à tenter de retrouver son équilibre et lui permet d’en atteindre un nouveau plus stable et plus souple.

Dans ce contexte, l’individu agit et ne subit pas l’événement.

Il a inconsciemment ou consciemment la conviction d’avoir les moyens de revenir rapidement à une situation d’équilibre et y parvient. Il a une bonne estime de soi.
Il s’agit alors d’Eustress

La stimulation est négative ou quand vous vous la représenterez trop puissante par rapport à votre capacité à y résister ou à l’éliminer, elle vous paralyse,
Elle se traduit par un impact négatif sur l’équilibre de l’individu : soit maintien d’un déséquilibre plus ou moins durable…soit retour à un équilibre mais moins solide et moins souple.
La stimulation est encore plus nocive quand l’organisme qui s’était préparé à agir contre elle, retourne son énergie contre lui, sous forme d’agressivité avec des impacts corporels et émotionnels
En effet, ne pouvant pas s’exprimer vers l’extérieur, l’énergie « emprisonnée » agit en agressant littéralement l’intérieur : c’est le stress avec tous ses effets pervers.

Tout ceci naturellement de manière inconsciente et automatique donc en dehors de la raison. Ma méthode va vous rendre plus conscient de votre état de stress, des moyens d’y faire face et de vous épanouir.

L’énergie stressante est activée quand les 3 conditions suivantes sont réunies:

– l’individu perçoit l’inter-relation (la situation) entre lui et le « stressor » (l’événement) comme une menace (émission d’énergie agressive)
– il ressent l’importance de cette menace et donc la nécessité de réagir pour préserver son équilibre.

Ces 2 conditions sont présentes pour toute stimulation.
Ce qui caractérise la stimulation nocive donc le stress, c’est la 3 ème condition suivante :
– il ressent son incapacité à agir sur la situation pour la modifier (ressources insuffisantes, manque d’appuis, de prises etc) et il anticipe les impacts négatifs.

Le stress entraîne donc une perturbation durable de l’équilibre ou le retour à un équilibre plus fragile selon son intensité (un seul événement violent ou une suite de petits événements à impacts négatifs en cumul)
A la fin de la situation de stress, il y a 2 possibilités, selon l’intensité du stress « intégré »
– s’il est de faible intensité, il y a retour à l’équilibre mais différent du précédent : équilibre moins solide ou/et moins souple, le sac qu’on traîne sur le dos est un peu plus lourd….
– s’il est de forte intensité, le sac qu’on traîne sur le dos est beaucoup plus lourd….

Le sac plus ou moins lourd, plus ou moins souple….

Si la personne ne réagit pas pour évacuer le stress stocké (donc énergie active négative), le stress accumulé peut à terme la rendre malade ou la tuer brutalement (infarctus) ou à petit feu (dépendances : alcool, tabac autres drogues, dépression aggravée)

Une des réactions positives habituelles consiste à vider le trop plein en faisant de l’exercice, en sortant avec des amis etc….
Cette réaction salutaire nous permet de repartir d’un bon pied le sac plus léger, ce sac qui va à nouveau se remplir jusqu’au nouveau trop plein…
Cette dynamique risque de se répéter tant que l’on n’a pas modifié notre processus de gestion du stress et aussi en complémentarité la gestion et le développement de nos ressources et de nos talents !
Ma méthode va déclencher et soutenir cette dynamique, si vous voulez vraiment que çà change… (cliquer sur le lien bleu pour en savoir plus)

Pour continuer à prendre l’image du sac (qui est en fait nous-mêmes), pour éviter qu’à terme il craque, il est plus prudent et épanouissant de modifier le processus.
Avec ma méthode, nous allons donc modifier la matière du sac, la rendre à la fois plus solide et plus souple.
Cette matière va nous permettre d’attirer ce qui nous épanouit et d’éjecter ou/et de mettre à distance ce qui nous stresse donc ce qui nous freine, nous limite…

L’ancien sac qui se remplissait, surtout passivement (de manière automatique) d’éléments à impacts actifs négatifs pour notre équilibre au fur et à mesure de l’accumulation de stress est remplacé par un nouveau sac plus solide et souple et surtout en activité plus consciente pour attirer les éléments à impacts positifs et éjecter ou mettre à distance les éléments à impacts négatifs.

Il faut noter que ces impacts négatifs proviennent de l’extérieur mais aussi (et surtout) de nous-mêmes.
Notre discours intérieur sous forme d’images, de mots (ce que nous nous « disons » de nous, des autres…) peut être aussi négatif, notre interprétation des événements aussi.
Or notre interprétation de la « réalité » est obligatoirement subjective, autrement dit nous avons sauf cas très dramatiques, presque toujours le choix de l’évaluer positivement ou négativement, à condition d’en avoir conscience…

Quelquefois l’individu est tellement « hors de son corps » que l’organisme n’a même plus cette solution, la rupture est alors rapide ex crise cardiaque et arrive apparemment « sans prévenir ».
En fait cela veut dire que l’individu n’a jamais écouté donc entendu tous les signaux que lui envoyait son corps.
la fin de chacun lui regarde….

Plus couramment, des personnes se sentent ni complètement malades, ni complètement bien.
Ils ressentent un mal-être plus ou moins léger ou lourd…, leur attention est plus portée sur les problèmes que les réussites, y compris dans leurs conversations avec les autres ou avec eux-mêmes (monologue intérieur)
Ils ont un sentiment de vide, de fonctionner en « roue libre », un peu comme un automate.
Ils essayent de diminuer ce mal-être par diverses solutions parfois toxiques comme les cigarettes, les médicaments, le café, l’alcool…

Le cercle vicieux de la personne stressée est le suivant :
choc émotionnel donc blocages du corps puis du mental puis émotionnel, et ainsi de suite….

Donc pour être plus conscient de ces impacts, il faut d’abord mieux retrouver (ou trouver) le contact avec son corps, mieux écouter son corps pour mieux s’écouter, notre corps étant aussi….nous-mêmes

De fait, l’écoute de notre corps n’a pas été « facilitée » par notre éducation occidentale qui privilégie la pensée, le rationnel, par notre éducation religieuse qui a longtemps considéré le corps comme un interdit sauf pour procréer.
En bref, souvent l’image de notre corps pourrait se résumer à la tête, au sexe…et d’autres parties du corps…quand elles nous font mal…
Donc notre image du corps et nos sensations corporelles sont réduites, intellectualisées et « éclatées ».
Pourquoi n’utilisons-nous pas la raison pour les diminuer ?
Nous essayons mais çà ne marche pas car l’émotion n’est pas ou peu contrôlable par la raison..
Avez-vous essayé de raisonner quelqu’un qui a peur ou qui est angoissé ? Le résultat est souvent décevant. En fait c’est comme si vous parliez une autre langue que la personne, une langue à laquelle elle n’a pas accès.

Par contre les tensions corporelles provoquées par les tensions mentales et émotionnelles sont identifiables et contrôlables. Plus à l’écoute de soi-même nous pouvons déclencher le processus de diminution du stress
La diminution des tensions corporelles induit une diminution des tensions mentales et émotionnelles et ainsi de suite. C’est l’objectif de la 1ère semaine de la méthode que je vous propose 

Plus tard c’est (souvent) JAMAIS

Décidez MAINTENANT!

Garantie satisfait ou remboursé: Si après avoir suivi cette méthode durant 1 mois vous ne constatez aucun changement positif vous serez remboursé intégralement suite à votre demande par e-mail

Maintenant c’est à vous de décider !
Vous voulez réfléchir, réfléchissez…mais attention c’est aussi un moyen pour encore ne rien changer !!!
Vous êtes décidé, vous avez vraiment envie de changer alors
Commandez la Méthode complète de gestion du stress à 399 Euros ! smile2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *